Dernières Chroniques



dimanche 26 février 2017

Ma Raison de Vivre


Auteur: Rebecca DONOVAN
Éditeur: PKJ
354 pages
Paru le 15.03.2015
18€90
Drame / Romance
A partir de 14 ans

Résumé

– Et si je ne veux pas être ami avec toi ?
– Alors nous ne serons pas amis.
– Et si j’ai envie d’être plus qu’un ami ?
– Alors nous ne serons rien du tout.
Emma a tout fait pour empêcher Evan d’entrer dans sa vie.
Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir.
Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire, et surtout, ce qui l’attend tous les soirs,
quand elle rentre chez elle…



Originalité: 3 /5.
Qualité de l'écriture: 3,5 /5.
Psychologie des personnages: 3,5 /5.
Immersion dans le récit: 2 /5.

Mon avis

Compte tenu de tous les avis hypers positifs, je rappelle qu'il s'agit là de mon opinion personnelle et que malheureusement, je n'ai pas du tout ressenti la même chose que la majorité des lecteurs.
Je me suis ennuyée d'une puissance...Cette lecture a été pénible pour moi, notamment les 300 "premières" pages durant lesquelles l'auteur construit méticuleusement la romance Emma / Evan. Les 200 dernières ont rattrapé un peu l'ensemble mais même à ce stade, j'étais tellement blasée que je n'avais qu'une hâte: terminer ma lecture pour pouvoir passer à autre chose.

Si l'écriture de l'auteur n'est pas rebutante non plus, je dirai que c'est le manque de contenu captivant qui m'a désintéressé. C'est au final un récit plutôt banal d'une jeune fille qui tombe amoureuse et qui grâce à sa meilleure amie populaire, se retrouve propulsée dans des soirées et commence à sortir avec un mec. On assiste à leur rencontre, leurs premiers échanges et rebuffades, puis quand ils s'admettent enfin leurs sentiments, à leurs premiers après-midi en amoureux, entre amis, etc. Et c'est chiant, c'est lourd et redondant. Parce que ce n'est que ça pendant tout le roman.

Heureusement, les personnages, bien que superficiels, sont tout de même un minimum attrayants. Au final, ils sont cohérents tout au long du récit, en rapport avec le rôle qui leur a été attribué. J'ai bien aimé Sara, la meilleure amie pas du tout nunuche mais qui semble avoir le cœur sur la main. 
Evan me laisse de marbre. Je n'ai pas l'impression de le connaître davantage après ces 500 pages qu'au début de l'histoire. Et je n'ai pas compris l'intérêt sans borne qu'il prête à Emma et ce, dès son arrivée au lycée. 
Quant à Emma, évidement, son histoire personnelle est tragique mais que sait-on vraiment à ce sujet également? Pas grand chose. Son passé dramatique manque d'éclaircissement. Sa relation avec sa mère, le décès de son père...Les circonstances de son arrivée chez son oncle et sa tante. Tout ça manque de profondeur pour que je m'attache à elle.

Alors oui, le récit est rythmé (et c'est malheureux à dire) par les coups qu'Emma reçoit. C'est ce qui dynamise le récit puisque c'est ce qui va la pousser à prendre certaines décisions. Échapper à son quotidien constitue le leitmotiv d'Emma. Mais je trouve cette solution narrative un peu trop facile, d'autant plus que là encore, on en sait tellement peu sur son oncle et sa tante, que ces scènes de maltraitance ne m'ont pas provoqué grande émotion. Dommage car le propos est évidement un sujet sensible.

C'est donc hyper déçue que je ressors de cette lecture. La fin constitue un bon cliffhanger mais je ne pense pas lire la suite pour autant. 

Note globale: 5,5 /10.





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...